Pour l'art contemporain

16 Janvier 2013, 17:19

Pour l'art contemporain

 

ExVivo  :  Rumeurs

 

La composition proposée pour ExVivo fait écho aux œuvres des artistes du Collectif des yeux,  et au château de la Guerche, le lieu d’exposition.

Les sons pris in-situ, mixés à d’autres, remixés, créent la rumeur de la matière.

 

Les grouillements et battements de la vie interne exposée à l’extérieur et rendue vulnérable, s’étirent jusqu’au murmure. Ondulations et vibrations lancinantes, présence de l’infiniment petit contrastent avec la force du lieu.

 

Art à la Guerche, 16 sept - 9 oct 2011

 

 

 

 

Et deux morceaux :

 

 

Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain

 

Même pas peur !

 

L'artiste lillois Christophe Wlaeminck a invité Amragol à collaborer à son exposition Même pas mal !  au Bureau d'Art et de Recherche - le BAR - à Roubaix.

 

Un univers entre Eros et Thanatos, où la vanité se rit d'elle-même. Le corps interrogé, interchangé.

 

A se demander si la meilleure épitaphe serait : "Même pas peur !" ou "Même pas mal !"

 

Même pas peur ! 

50 CD numérotés

 

En voici un extrait :

 

Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain

 

Panser les sons

 

Bande sonore pour la performance de la plasticienne Lika Guillemot. 

Québec, déc. 2012

 

10 exemplaires numérotés.

 

Comme les mouvements perpétuels d’un corps, réguliers ou chaotiques, la trame sonore de soutient pour la performance Panser les siens est fortement marquée par la notion de cycle. Des sonorités se répètent, évoluent. Des accidents se produisent : bruits de machines, paroles et pensées s’entrelacent, s’introduisent pour pointer du doigt les bruits de l’intérieur.

 

Pour cela, les sons ont été captés au plus près du lieu de création, métiers à tisser, machines à tricoter, murmures de couloir, engin élévateur … les prothèses portent ainsi l’empreinte sonore de leur conception.

 

Bouts de corps et membres abîmés, mis à nu, manipulés pour mieux être pansés … des voix qui martèlent, chuchotent, inquiètent ou rassurent, qui parlent sur des sons comme pour les faire chanter et soigner les blessures. Faire s’échapper cette voix, cette voix sous cutanée, libérer nos pensées au fur et sans mesure.

 

 

Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain
Pour l'art contemporain